Semaine 2011 de l’environnement


Voici le programme de la 5ème édition de la Semaine de l’Environnement que l’association l’Ouvre-Tête vient de m’envoyer :

  • Quand ? Du 19 au 26 Mars 2010.
  • Où ? Dans toute la ville de Montpellier (Centre-ville, Universités, Jardin des Plantes, quartier de la Paillade…).
  • Quoi ? Cette Semaine de l’Environnement croise évènements culturels, fêtes, actions pédagogiques, débats d’idées et d’informations,
  • Pour qui ? Pour tous les publics : du spécialiste au simple curieux, du fêtard au militant, de la famille nombreuse à l’étudiant.

Téléchargez le programme complet.
Pour plus d’info : Site du Groupement d’Associations Porteuses de Projets en Environnement.

Oh ! Cousins ! Des batobus pour se voir plus ?

Thau Agglo lance une étude pour la mise en place de navettes sur l’étang et sur les canaux.

Autant l’union des communautés de communes n’est toujours pas une évidence – qui se souvient de la pub de juin 2008, ci-dessous ? – autant cette idée de navette est une évidence qui me parle.

Pour moi c’est tout vu, c’est OUI, tout de suite, là, maintenant !

1. pour recommencer à aller manger des brochettes à Sète en été,
2. pour arriver à l’heure aux rendez-vous,
3. pour profiter encore plus de l’étang,
4. pour faire marner les lyonnais,
5. pour monter dessus avec mon vélo et profiter de la piste cyclable du Lido,
6. pour épater les copains parisiens quand ils débarquent du train à Sète,
7. pour aller plus rapidement refaire mon stock de Noilly Pratt ambré à Marseillan,
8. pour manger un plateau d’huitres à Bouzigues sans perdre de temps à trouver une place de parking,
9. parce que La Rochelle, Nantes, Lorient, Paris l’ont fait et que ça marche,
10. parce que tout le monde autour de l’étang n’attend que ça : se rencontrer plus facilement. On est cousins ou quoi ?

Je n’ai que deux petites requêtes : Pierre, s’il te plait,
1. des bâteaux électriques, comme à La Rochelle, pour ne pas faire peur aux dorades !
2. un partenariat avec la CCNBT, pour faire de ce projet de navettes un projet à l’échelle de l’étang, pas juste de sa moitié sud-est …

Une jolie carte pour un sale problème

Le site de l’IFREMER propose une jolie carte interactive qui simule la propagation des apports en bactéries d’origine fécale dans l’étang de Thau, en cas de fortes pluies. Pour y accéder : cliquez sur la carte ci-dessous, puis utilisez le lecteur média incorporé pour l’animer.

La crise que viennent de traverser les ostréiculteurs de l’étang a été provoquée par une épidémie de gastro en décembre combinée à de fortes pluies qui ont lessivé les sols et fait déborder les bassins de lagunage. Les virus responsables de nos gastros se sont retrouvés dans l’étang. Le coquillage est un magnifique filtre, il mange de tout. Y compris les virus. Consommer un coquillage malade de la gastro vous donnait la gastro si vous ne l’aviez pas déjà. Donc, fermeture de l’étang, interdiction de consommer ses coquillages jusqu’à disparition du virus.

Cette carte m’inspire plus de questions que de réponses :
1. Faut-il complètement proscrire les rejets de matières fécales dans l’étang à l’embouchure de la Vène, au Sesquier, au Pallas, à la Pointe-Courte ? Ou bien est-ce que ces matières fécales font partie des aliments dont les coquillages ont besoin ? Si on supprime ces apports, sait-on si l’étang s’appauvrit considérablement ?
2. Si la volonté politique est de supprimer toute possibilité de contamination virale possible via les rejets de nos WC : quelles sont les solutions possibles ? Peut-on retraiter les eaux pluviales localement et les rejeter propres, sans virus, dans l’étang, pour maintenir le niveau d’apport en eau douce ?
3. Que se passe-t-il à la Pointe Courte ? Il n’y a la bas aucune station de lagunage… ce quartier n’est donc pas relié aux égouts de Sète ? A moins que les apports en matière fécale ne viennent pas de la Pointe Courte, mais d’une usine de la ZA d’à côté ?
4. Les rejets des lagunages semblent un faux problème : les concentrations en bactérie les plus fortes ne sont pas situées là où les lagunages se déversent dans l’étang en cas de forte pluie. Quel est le vrai problème alors ?

Conseil de Thau agglo février 2011

Je n’irai pas au conseil de Thau agglo ce soir, 18h en salle polyvalente de Balaruc le Vieux. J’y serais bien allée mais l’agenda ne prévoit aucune discussion sur la crise que viennent de traverser les ostréiculteurs de l’étang.
A moins bien sûr que cela fasse partie de la communication du président. Dans le doute, je n’y vais pas.

L’agenda en résumé :
I Désignation du secrétaire de séance
II Approbation du procès-verbal du conseil communautaire du 30 Juin 2010
III Communications du Président
IV Dossiers soumis à délibérations :
PROJET N°1 : OPAH RU Centre ancien de Sète – Suivi animation,
PROJET N°2 : Subventions d’équipement versées pour le logement social,
PROJET N°3 : FISAC Halles de Sète,
PROJET N°4 : Etude en vue de la mise en place d’un transport collectif de passagers sur l’Etang de Thau et les canaux,
PROJET N°5 : Fourniture de véhicules de transport en commun standard,
PROJET N°6 : Ramassage scolaire des établissements primaires et maternelles,
PROJET N°7 : Convention 2011 entre la Mission Locale d’Insertion des Jeunes (MLIJ) et Thau agglo,
PROJET N°8 : Subvention Office Public de l’Habitat de Sète (OPH) – « Le Saint Honoré » – rue Honoré Euzet à Sète,
PROJET N°9 : Subvention Office Public de l’Habitat de Sète (OPH) – « La Savonnerie » – rue de la savonnerie à Sète,
PROJET N°10 : Subvention Office Public de l’Habitat de Sète (OPH) – « Le Kiosque » – 3 rue du 11 novembre à Sète,
PROJET N°11 : Subvention FDI HABITAT – « Horizon 360° » – boulevard Joliot Curie et boulevard Jean Mathieu Grangent à Sète.

Nouvelle piste cyclable Balaruc – Mèze

Elle est belle, elle est longue, elle est parfaite pour se déculpabiliser de l’envie soudaine d’aller prendre un café chez les copains Mézois !
Un seul reproche : elle est tellement plate qu’elle attire plus les piétons que les cyclistes… Piétons, cyclistes : il va falloir apprendre à partager cette magnifique balade autour de l’étang !
Et un constat : le succès de la piste cyclable fait le malheur des oiseaux qui nichaient dans la crique de l’Angle avant, lorsqu’il n’y avait qu’une voie ferrée désaffectée. Les promeneurs sont ravis, mais les oiseaux sont partis. Où ?